...de la grande-branche de
'Léo F. & Marguerite R. Thériault' [MRIN 3135]
[ENGLISH VERSION]
Lignée
1. Jehan
2. Claude
3. Germain
4. Jean
5. Hilarion-Charles
6. François
7. Cyriaque
8. Nicholas
9. Léo


Migration:
Acadie


Les neuf générations de cette branche ont passé leurs vies en Acadie après 1713, la Nouvelle-Écosse.

Trajet de la cinquième génération. Hilarion était le dernier de 11 enfants de Jean Terriot et Madeleine Bourg. Bien que la littérature actuelle se réfère à lui par le nom « Hilarion », en sont temp, on l'appelait « Charles ». Lorsque que le Grand Dérangement a été lancé en 1755, Hilarion avait 16 ans. En dehors de sa naissance en 1739 à Grand-Pré, nous savons peu de choses sur sa jeunesse, sauf qu'il n'a pas été déportés pendant la Grande Expulsion contrairement à son frère aîné, Joseph qui a finalement migré à la Louisiane, où ses descendants vivent aujourd'hui. (Voir MRINs 701, 1167, 1523, 1553, 1557)

En quelque part en Acadie, Hilarion épousa la fille de Jean Béliveau, Marie en 1761. Dans son livre[1], Alphonse Deveau postule qu'en raison de la bonne relation entre les familles de Belliveau et Thériault en Acadie, plus tard Nouvelle-Écosse, Hilarion et peut-être autres membres de la famille Thériault sont tient avec la famille Belliveau à Miramichi et Restigouche au cours de leurs années en réfugie entre 1755 et 1761. Huit ans plus tard, en 1769, nous voyons Hilarion à Port-Royal pour faire baptisé son fils de 3 ans Charles. Apparemment, il n'avait pas eu l'occasion de le baptiser plus tôt en raison des hostilitites avec les Anglais. Autour de ce temps, il a reçu sa concession de terre de 200 arpents dans les concession Bastarache de l'Anse des Belliveau. Ses voisins étaient tous membres de la famille Belliveau. Voici un compte rendu par Bona Arsenault à propos de la fondation du district de Clare en la Baie Sainte Marie :

"Le premier Acadien à tirer parti des concessions de terre dans le district de Clare fut Joseph Dugas (1738-1823) qui s'établit à l'Anse-des-LeBlanc dans la paroisse de Saint-Bernard avec sa femme Marie Robichaud et sa fille Isabelle en septembre 1768...  D'autres familles acadiennes suivirent au printemps de 1769 et les années suivantes. On leur donna d'abord un permis d'occupation des terres, mais ce n'est qu'en 1775 que l'octroi officiel et légal des terres leur fut accordé. Les familles fondatrices reconnues sont les suivantes : Amirault, Babin, Belliveau, Boudreau, Comeau, Deveau, Doucet, Dugas, Gaudet, Guidry, LeBlanc, Maillet, Melanson, Robichaud, Saulnier, Thériault, Thibault, Thibodeau et Trahan. Le couple fondateur Thériault est formé de Hilarion-Charles Thériault et de Marie Madeleine Belliveau..."


Donc, il semble que Hilarion a tenu un rôle important dans la fondation de la région de la Baie Sainte-Marie. En 1801, Hilarion a assisté à un renouvellement de voeux de mariage. Il avait 62 ans. En 1818, quand le Père Sigogne sondé sa paroisse et a trouvé son conjoint Hilarion, salon Marie avec leur fils Joseph. Il lui a indiqué que la veuve d'Hilarion, qui était mort quelque temps auparavant. (Visitez nos  « Cotes de la Nouvelle-Écosse » section et navigué à la page « Parole acadienne » pour deux discussions audio avec M. Deveau sur les Thériault de la Baie de Sainte Marie.)

Les sixième (François) à la neuvième (Léo) générations ont resté en la Nouvelle-Écosse.


 
 Photo 1. (g-d): Gustave J. Thériault et Hélène M. Gaudet marié en 1929 à Notre Dame du Mont Carmel en Concession, NS. Ils ont eu trois fils: Gérard, Eddie et Leo (2). Gustove est le fils de Léo (1) et père de Gérard.
(Cliquez sur photo pour élargir)

 
 Photo 2. (g-d): Gustave, fils Gérard, petit-fils Peter, and arrière petit-fils Christopher. (10e génération à 13e génération )
(Cliquez sur photo pour élargir)

 
 Photo 3.  (g-d): Gérard, fils Peter, et petit-fils Christopher avec son arrière petit-fils, Noah dans ces bras. (11e génération to 14e génération
(Cliquez sur photo pour élargir)


Gérard Thériault est un descendent de Jehan Terriot de la 11ieme génération et est notre délegée pour la grande-branche de Léo F. & Marguerite R. Thériault.







[1] « Les Familles Belliveau et Thériault de la Nouvelle-Écosse », J. Alphonse Deveau, Rivière aux Saumons, 1990. ISBN 0-9690866-0-I